L'enquête canadienne sur l'influenza aviaire chez les oiseaux sauvages est en cours

Le 11 septembre 2013, Ottawa : La neuvième enquête canadienne annuelle interorganismes sur les oiseaux sauvages est amorcée, alors que ces oiseaux commencent leur migration de l'automne. L'enquête fait partie des efforts déployés à l'échelle mondiale par l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) en vue de dépister les virus de l'influenza aviaire qui pourraient présenter une menace pour le secteur agricole et la santé humaine.

L'enquête canadienne sur les oiseaux sauvages est coordonnée par le Centre canadien coopératif de la santé de la faune pour le compte de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA), de l'Agence de la santé publique du Canada, d'Environnement Canada, et de partenaires des gouvernements provinciaux et territoriaux. Cette année, l'enquête reposera sur un plus grand échantillon dans le cadre des mesures visant à détecter la présence possible de virus importants de l'influenza et compte tenu des indications de virus provenant de l'Europe et de l'Asie.

L'enquête comprend l'analyse d'oiseaux sauvages morts et vivants. Des oiseaux vivants sont analysés afin d'effectuer le suivi des virus qui circulent chez les populations d'oiseaux sauvages ainsi que des échanges et des changements génétiques qui surviennent chez ces virus sur plusieurs années. L'analyse des oiseaux sauvages morts vise à détecter la présence de virus de l'influenza aviaire hautement pathogène en milieu sauvage. Dans le cadre de l'enquête de 2013‑2014, on tentera de prélever des échantillons d'environ 1 500 oiseaux morts et d'entre 1 000 et 2 000 oiseaux vivants au Canada.

Toute personne qui trouve un oiseau sauvage mort doit communiquer avec le Centre canadien coopératif de la santé de la faune en composant le 1-866-544-4744 ou en visitant son site Web à l'adresse www.ccwhc.ca.

Si, au cours de l'enquête, on détecte la présence d'un virus préoccupant chez les oiseaux sauvages à proximité d'un troupeau de volailles, l'ACIA alertera les producteurs de la région visée et procédera à une surveillance accrue chez la volaille. L'ACIA effectue une surveillance régulière de la présence de virus de l'influenza aviaire à déclaration obligatoire dans les troupeaux commerciaux.

L'ACIA rappelle aux éleveurs et aux propriétaires de petits élevages l'importance que revêt la biosécurité pour protéger leurs oiseaux contre les maladies telles que l'influenza aviaire et la maladie de Newcastle.

Les principales mesures de biosécurité suivantes peuvent contribuer à protéger la santé des volailles :

  • Évitez que vos volailles, leur nourriture et leur eau entrent en contact avec des animaux sauvages, en particulier les canards et les autres sauvagines, qui constituent des réservoirs des virus de l'influenza aviaire.
  • Contrôlez les déplacements de personnes, d'animaux, de matériel et de véhicules sur votre propriété.
  • Observez vos animaux tous les jours pour déceler les signes de maladie.

Si vous soupçonnez vos oiseaux d'être malades, vous devez communiquer immédiatement avec un vétérinaire, le ministère provincial de l'Agriculture ou un bureau local de l'ACIA.

Pour de plus amples renseignements sur les mesures que vous pouvez prendre pour protéger vos volailles contre les maladies, consultez la page : www.inspection.gc.ca/biosecurite.

- 30 -

Questions des médias

Agence canadienne d'inspection des aliments
Relations avec les médias : 613-773-6600

Date de modification :