L'ACIA et AAC collaborent à la recherche sur la protection des végétaux en Colombie-Britannique

Le 13 août 2013, Ottawa : Les chercheurs de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) et d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) unissent leurs forces pour appuyer l'industrie horticole. Les scientifiques du Centre de protection des végétaux de Sidney et du Centre de recherches agroalimentaires du Pacifique de Summerland, en Colombie-Britannique, effectuent de la recherche concertée dans le domaine de la protection des végétaux. Dans le cadre de cette initiative, les chercheurs et le personnel de l'ACIA et d'AAC collaborent étroitement sur des priorités communes en matière de recherche afin d'accroître les économies et de mettre en commun leurs compétences et leurs connaissances essentielles en matière de protection des végétaux.

Les projets de recherche concertée permettent à l'ACIA et à AAC d'établir une synergie entre les deux laboratoires et de réaliser des économies conjointes. De plus, cette initiative permettra au Laboratoire de Sidney de poursuivre ses travaux sans subir d'autres réductions, comme il avait été annoncé dans le budget 2012. Le Laboratoire de Sidney continuera d'agir comme centre important de recherche sur la protection des végétaux et de poste de quarantaine suivant l'entrée au Canada.

« Il n'est pas facile de réaliser des économies, mais je suis content que dans le cas des laboratoires de Sidney et de Summerland nous ayons pu trouver un arrangement qui permette de faire des gains suffisants pour offrir la possibilité aux laboratoires de poursuivre leurs travaux tout en veillant à ce que les producteurs canadiens reçoivent le soutien scientifique dont ils ont besoin pour demeurer compétitifs et prospérer », a déclaré le ministre de l'Agriculture Gerry Ritz.

L'un des éléments de cette initiative conjointe fait partie de l'Initiative de recherche et de développement en génomique du gouvernement du Canada. Une équipe de recherche comprenant des chercheurs de l'ACIA et d'AAC ajoute des milliers de codes-barres ADN aux bases de données nationales et internationales. Les codes-barres ADN consistent en une très courte séquence génétique qui permet d'identifier plus rapidement et plus exactement les organismes nuisibles, ce qui contribuera à réduire les dommages causé au matériel végétal et à prévenir les perturbations inutiles du commerce à la frontière canadienne.

Un autre des projets de recherche concertée sur lequel travaillent les deux centres est l'étude du virus de la sharka et des méthodes d'élimination de ce virus du matériel végétal infecté. De plus, ces deux centres ont également entrepris l'étude moléculaire des processus d'infection par phytovirus pour aider à l'élaboration de nouvelles stratégies de lutte contre les maladies.

Les projets recevront une aide financière de 1,3 million de dollars sur cinq ans.

Le gouvernement du Canada est résolu à protéger la santé des végétaux du pays et à encourager la recherche scientifique innovatrice qui se déroule actuellement dans les laboratoires de Sidney et de Summerland.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements

Agence canadienne d'inspection des aliments
Relations avec les médias : 613-773-6600

Date de modification :