Une analyse de dépistage du cadmium dans le riz détermine l’absence de risques pour la santé

Le 23 mai 2013, Ottawa : L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) effectue des analyses de routine à l'égard de divers produits alimentaires. Or, une étude publiée aujourd'hui révèle que des échantillons de riz et de produits à base de riz ayant fait l'objet d'analyses de dépistage du cadmium étaient tous sans danger pour la consommation humaine.

L'ACIA a analysé au total 280 échantillons de produits alimentaires canadiens et importés. De ce nombre, 56 étaient des échantillons de grains de riz et 224 étaient des échantillons de produits à base de riz. Au total, 27 produits canadiens, 251 produits importés et 2 produits d'origine non vérifiable ont été échantillonnés. Comme le riz n'est pas cultivé au Canada, les produits de riz désignés comme étant d'origine canadienne avaient été fabriqués ou transformés au Canada à partir d'ingrédients importés.

L’étude, qui a été menée en 2010-2011, révèle que 154 (55 %) échantillons ne contenaient pas une concentration décelable de cadmium. Quant aux 126 autres échantillons, leurs concentrations de cadmium allaient de 0,0054 à 0,0505 partie par million (ppm) dans les grains de riz et de 0,0026 à 0,2646 ppm dans les produits à base de riz. L’on pouvait s’attendre à ces résultats, car le cadmium est présent dans l’environnement d’une manière naturelle et en tant que produit dérivé de sources industrielles et agricoles. Le riz est particulièrement sensible à l’absorption du cadmium vu sa culture caractéristique en champs inondés.

Bien que Santé Canada n’ait pas établi une norme canadienne relative aux concentrations de cadmium, les concentrations de cadmium observées dans le cadre de cette étude se situaient toutes sous la concentration maximale de cadmium établie par la Commission du Codex Alimentarius, qui est de 0,4 ppm dans le riz. Les résultats de l’étude ont été communiqués à Santé Canada, qui a déterminé l’absence de risque pour la santé des consommateurs. Aucun rappel n’a été requis.

Lorsqu’une concentration élevée de cadmium est décelée, Santé Canada peut décider de mener une évaluation visant à déterminer si cela peut poser un risque pour la santé en se basant sur la concentration décelée, la fréquence d’exposition anticipée et l’apport de cadmium dans le régime alimentaire global. L’ACIA, ensuite, détermine si des mesures additionnelles sont requises, y compris la saisie ou le rappel d’aliments. Si un risque pour la santé humaine est cerné, un avis de rappel est diffusé au public.

- 30 -

Renseignements aux médias

Agence canadienne d'inspection des aliments
Relations avec les médias : 613-773-6600

Date de modification :