Toutes les préparations et tous les aliments pour nourrissons soumis à des tests de détection du bisphénol A (BPA) ne contiennent pas de BPA et sont sans danger pour l’humain

Le 21 mai 2013, Ottawa : Selon les résultats d’une enquête diffusés aujourd’hui, les préparations et aliments pour nourrissons ayant été soumis à des tests de détection du bisphénol A (BPA) dans le cadre des tests réguliers sur divers produits alimentaires qu’effectue l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) ne contiennent pas de BPA et peuvent être consommés sans danger.

La présence de BPA est autorisée dans les matériaux d’emballage d’aliments au Canada. Le BPA est un produit chimique employé dans la production de polycarbonate et de résines époxy. L’intérieur des emballages d’aliments et de boissons, en particulier les boîtes métalliques, peut être recouvert de résines époxy, qui empêchent le contact direct du métal avec les aliments. Le BPA contenu dans ces résines peut migrer dans les aliments, particulièrement à température élevée (par exemple, dans les aliments mis en conserve à chaud ou traités par la chaleur).

Santé Canada a conclu que l’exposition alimentaire actuelle au BPA causée par les emballages alimentaires ne devrait pas poser de risque pour la santé dans la population générale, y compris les nouveau-nés et les jeunes enfants. D’autres agences internationales de réglementation des aliments sont arrivées à la même conclusion.

L’ACIA a analysé 234 échantillons de préparations et aliments pour nourrissons produits au pays ou importés en 2010-2011, soit 127 préparations à base de lait ou de soja (en poudre, prêtes à servir ou concentrées), 92 échantillons de produits à base de fruits transformés et préemballés et 15 échantillons de jus de fruits. Divers matériaux d’emballage pour aliments ont été analysés, en particulier ceux qui pouvaient contenir des résines époxy (plastique, carton recouvert de plastique étanche, contenants de carton avec extrémités de métal, boîtes métalliques et contenants de verre avec couvercle de métal).

Aucune des préparations ni aucun des aliments pour nourrissons évalués ne contenait de BPA. Par conséquent, aucun rappel n’est nécessaire.

Cette enquête a permis d’obtenir de précieuses données de surveillance de base dont pourra se servir Santé Canada pour mieux estimer l’exposition de la population canadienne au BPA par suite de la consommation d’aliments.

Bien que Santé Canada n’ait encore établi aucune concentration maximale ou norme ni aucun seuil de tolérance à l’égard du BPA dans les aliments, elle a fixé de façon provisoire à 0,025 mg/kg de poids corporel par jour la dose journalière admissible de BPA.

Lorsque des concentrations élevées de BPA sont détectées, Santé Canada peut procéder à une évaluation pour déterminer si l’aliment comporte un risque pour la santé. Cette évaluation repose sur la concentration du contaminant, la fréquence prévue d’exposition et la contribution à l’alimentation globale. L’ACIA détermine ensuite s’il y a lieu de prendre d’autres mesures, y compris la saisie ou le rappel du produit. Si un risque pour la santé humaine est décelé, un avis de rappel est immédiatement diffusé.

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de cette évaluation, consulter le site 2010-2011 - Bisphénol A dans les aliments et les préparations pour nourrissons.

- 30 -

Demandes de renseignements des médias

Agence canadienne d’inspection des aliments
Relations avec les médias : 613-773-6600

Date de modification :