ARCHIVÉE - Rapport sur les dépenses annuelles de voyage, d'accueil et de conférences - 2012-2013

Cette page Web a été archivée

L'information archivée sur le Web sert à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes du gouvernement du Canada relatives aux sites Web et n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis sa date d'archivage. Pour obtenir l'information dans un format autre que ceux offerts, communiquez avec nous.

Comme l'exige la Directive sur la gestion des dépenses dévoyage, d'accueil et de conférences du Conseil du Trésor, le présent rapport fournit de l'information sur les dépenses annuelles totales pour de voyage, d'accueil et de conférences de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) pour l'exercice se terminant le 31 mars 2013.

Cette information est mise à jour annuellement et ne contient pas les renseignements non-divulgués en vertu de la Loi sur l'accès à l'information ou de la Loi sur la protection des renseignements personnels.

Les dépenses de voyages, d'accueil et de conférences engagées par les ministères et agences fédéraux appuient le mandat ministériel et les priorités gouvernementales.

En particulier, dans le cas de l'ACIA, elles comprennent l'exécution des programmes et/ou services de base suivants pour les Canadiens :

  • L'ACIA veille sur la santé et le bien-être des Canadiens, l'environnement et l'économie en préservant la salubrité des aliments ainsi que la santé des animaux et des végétaux.
  • L'ACIA est chargée d'appliquer 13 lois fédérales et 38 règlements, de régir la salubrité et la qualité des aliments vendus au Canada, et de contribuer au maintien des ressources végétales et animales.
  • Mentionnons, parmi les activités de l'Agence, la vérification de la conformité de produits importés, l'agrément et l'inspection des établissements, l'analyse des aliments, des animaux, des végétaux et des produits connexes, ainsi que l'approbation de l'utilisation de nombreux produits agricoles. En outre, l'ACIA donne des avis scientifiques, élabore de nouvelles technologies, offre des services d'analyse et effectue de la recherche sur la réglementation.
  • L'ACIA compte plus de 7 120Note de bas de page 1 employés répartis partout au Canada, dans la région de la capitale nationale et dans les quatre centres opérationnels (la région de l'Atlantique, le Québec, l'Ontario et l'Ouest). Plusieurs de ces employés doivent se déplacer afin d'accomplir leur travail. Ces dépenses de voyages sont incluses dans les dépenses totales de la catégorie Voyages – Fonctionnaire.

Les dépenses annuelles totales de voyages, d'accueil et de conférences de l'Agence canadienne d'inspection des aliments

Catégorie de dépense Dépenses pour l'exercice se terminant le 31 mars, 2013 Dépenses pour l'exercice précédent se terminant le 31 mars, 2012 Changement
(en milliers de dollars)
Voyages – Fonctionnaires 15 02314 175848
Voyages – Non-Fonctionnaires 22617155
Total des dépenses de voyages 15 24914 346903
Accueil 2021948
Frais de participation aux conférences 31827345
TOTAL 15 76914 813956
Voyages internationaux du ministre et du personnel du ministre (inclus dans Voyages – Non-Fonctionnaires) 000

Écarts importants par rapport à l'exercice précédent.

Voyages – Fonctionnaires

Comparées à l'exercice 2011-2012, les dépenses de voyages des fonctionnaires de l'Agence ont augmenté en 2012-2013, principalement en raison de ce qui suit :

  • Des efforts exhaustifs et concertés pour la mise en œuvre de communications et sensibilisation en face à face portant sur les décisions du Budget 2012 et les options offertes aux employés concernés dans l'ensemble de l'ACIA, y compris dans les régions. À cette fin, des cadres dirigeants et des représentants de la direction des ressources humaines ont dû se mobiliser immédiatement pour rencontrer tous les employés concernés (individuellement lorsque cela était possible) dans des régions éloignées et dans un court délai, ce qui a entraîné d'importants coûts marginaux de déplacement pour l'Agence.
  • L'Agence a pris des mesures à l'égard de trois dépeuplements graves liés à l'anémie infectieuse du saumon en 2012-2013, ce qui a nécessité une mobilisation rapide du personnel. Des coûts de déplacement considérables ont été engagés pour surveiller et limiter les activités aquatiques dans les zones touchées.
Date de modification :