Organisation mondiale de la santé animale (OIE)

L'OIE est l'organisation de normalisation scientifique internationale en ce qui concerne la santé animale et la santé publique vétérinaire. L'OIE sert également d'organisme scientifique de référence pour le commerce international des animaux et des produits d'origine animale aux termes de l'Accord sur les mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS) de l'Organisation mondiale du commerce.

Les objectifs de l'OIE sont les suivants :

  • garantir la transparence de la situation des maladies animales et des zoonoses dans le monde;
  • recueillir, analyser et diffuser l'information scientifique vétérinaire;
  • apporter son expertise et stimuler la solidarité internationale pour contrôler les maladies animales;
  • garantir la sécurité du commerce mondial en publiant des normes sanitaires pour les échanges internationaux d'animaux et de produits connexes dans le cadre du mandat confié à l'OIE par l'Accord SPS de l'OMC;
  • améliorer le cadre juridique et les ressources des Services vétérinaires nationaux;
  • mieux garantir la salubrité des aliments d'origine animale et promouvoir le bien-être animal par une approche fondée sur les principes scientifiques.

Les tâches du délégué du Canada par intérim auprès de l'OIE incluent notamment les suivantes :

  • représenter le Canada à l'Assemblée mondiale des délégués et voter afin d'adopter des normes internationales, des recommandations et des résolutions;
  • aviser l'OIE de toute maladie animale présente au Canada;
  • présenter les résolutions de l'Assemblée mondiale au gouvernement du Canada, et, dans la mesure du possible, faire en sorte que ces résolutions soient adoptées au Canada;
  • formuler des observations scientifiques dans le cadre de l'élaboration de normes internationales;
  • désigner des centres nationaux de coordination pour offrir de l'information sur la santé animale, les maladies de la faune, les produits médicaux à usage vétérinaire, la production animale, la salubrité des aliments, le bien-être animal, la communication et les laboratoires.

Normes internationales

Les normes sanitaires internationales sont élaborées par les commissions spécialisées de l'OIE. Elles visent à protéger les pays contre l'introduction de maladies et d'agents pathogènes, tout en s'assurant qu'elles sont équitables et justifiables du point de vue scientifique. Ces normes sanitaires sont constamment examinées et mises à jour.

Les commissions spécialisées prennent en compte les commentaires qui s'appuient sur des données scientifiques solides et elles peuvent modifier les projets de normes en conséquence. Tous les projets de normes ainsi modifiés sont présentés à l'OIE pour que le Comité international les ratifie à la session générale. Une fois ratifiées, les normes sont incorporées aux publications pertinentes de l'OIE.

L'OIE supervise quatre commissions spécialisées qui élaborent et révisent ses normes sanitaires internationales en traitant les questions scientifiques et techniques soulevées par les pays membres.

  • La Commission des normes sanitaires pour les animaux terrestres (« Commission du Code ») établit les normes régissant le commerce des animaux terrestres et des produits connexes.
  • La Commission scientifique pour les maladies animales (« Commission scientifique ») contribue à cerner les stratégies et les mesures les plus pertinentes pour la prévention et le contrôle des maladies. La Commission examine également les présentations concernant le statut sanitaire des pays membres qui désirent figurer sur la liste des pays « indemnes » de certaines maladies que dresse l'OIE.
  • La Commission des normes biologiques (« Commission des laboratoires ») établit des méthodes pour le diagnostic des maladies des mammifères, des oiseaux et des abeilles. De plus, la Commission met à l'essai des produits biologiques comme des vaccins. Elle supervise la production du Manuel des tests de diagnostic et des vaccins pour les animaux terrestres.
  • La Commission des normes sanitaires pour les animaux aquatiques (« Commission des animaux aquatiques ») rassemble les renseignements relatifs aux maladies des poissons, des mollusques et des crustacés ainsi qu'aux méthodes utilisées pour lutter contre ces maladies.

En plus des quatre commissions spécialisées, mentionnons trois groupes de travail dont les activités sont axées sur les maladies des animaux sauvages, le bien-être animal et la salubrité des aliments. L'objectif des groupes de travail consiste à recueillir, à analyser et à diffuser des renseignements pertinents dans leur domaine de travail respectif.

Date de modification :