Risques pour le Canada

Le risque est réel

Chaque voyageur qui entre au Canada a un rôle important à jouer dans la protection des animaux, des végétaux et de l'environnement.

Tous les aliments, les végétaux, les animaux et les produits connexes non déclarés que des voyageurs rapportent au Canada peuvent mettre en danger la santé des Canadiens et l'environnement. Toutes sortes d'articles peuvent présenter une menace pour le Canada, notamment :

  • les aliments, comme les saucisses, les pommes de terre et les fruits;
  • les produits maison, comme les boas faits de plumes ou les articles faits à partir de plantes ou de bois;
  • les oiseaux vivants;
  • les boutures provenant de jardins domestiques.

Les aliments peuvent être porteurs de maladies animales ou de phytovirus.

Les végétaux et les produits d'origine végétale peuvent abriter des espèces exotiques envahissantes, comme des insectes, des micro-organismes nuisibles, des virus, des champignons et des bactéries.

En 2003, on estimait que les pertes de revenu attribuables aux espèces exotiques envahissantes au Canada pouvaient atteindre 16,6 milliards de dollars.

Les animaux et les produits d'origine animale peuvent transmettre des maladies comme l'influenza aviaire et la fièvre aphteuse. Une éclosion de fièvre aphteuse pourrait entraîner la fermeture des marchés d'exportation de bovins, de porcs, de moutons et d'autres espèces d'animaux d'élevage du Canada. La fermeture des frontières pourrait durer des mois et les pertes économiques pourraient se chiffrer en milliards de dollars.

Un seul incident peut poser de sérieux risques pour la santé des animaux et la protection des végétaux, et mettre en danger notre approvisionnement alimentaire, l'agriculture, l'économie, l'environnement et même la santé de la population.

Apportez votre contribution : déclarez tous les aliments, végétaux, animaux et produits connexes lorsque vous entrez au Canada.

De petits ravageurs extrêmement nuisibles

Certaines espèces exotiques peuvent devenir des ravageurs nuisibles au Canada. On les appelle « espèces exotiques envahissantes ». Elles comprennent tous les organismes vivants : animaux, poissons, végétaux, insectes et micro-organismes.

Les espèces exotiques envahissantes sont des prédateurs, des compétiteurs, des parasites ou des maladies susceptibles de nuire aux plantes et aux animaux indigènes.

Lorsqu'elles sont introduites dans de nouveaux environnements, ces espèces peuvent se propager et causer des dommages graves et souvent irréversibles aux écosystèmes indigènes et à la société. On estime que nos industries subissent des pertes de revenu se chiffrant en milliards de dollars chaque année à cause des espèces exotiques envahissantes.

Les espèces exotiques envahissantes peuvent être introduites par des activités humaines comme le commerce et les déplacements. Elles proviennent d'autres continents ainsi que de pays voisins. Elles peuvent également provenir de différents écosystèmes du Canada. Elles représentent la deuxième menace en importance pour la biodiversité après la perte d'habitat.

Les espèces exotiques envahissantes les plus connues sont l'agrile du frêne, la spongieuse, la salicaire pourpre, le rat, le crabe européen, la moule zébrée, la maladie hollandaise de l'orme et le virus du Nil occidental.

Pour protéger le Canada contre les espèces exotiques envahissantes, « pensez-y et déclarez! » De retour au Canada, déclarez tous les aliments, animaux, végétaux et produits connexes lorsque vous arrivez aux douanes.

Lutter contre les risques

Les aliments, les végétaux et les animaux non déclarés représentent un risque réel. Ils menacent l'approvisionnement alimentaire, l'industrie agricole et l'économie du Canada, de même que notre environnement et nos ressources naturelles.

Après votre arrivée au Canada, évitez les contacts avec les animaux d'élevage (y compris la volaille), de zoos ou sauvages durant 14 jours si vous avez été en présence d'animaux semblables dans d'autres pays.

Évitez de vous rendre à des exploitations agricoles canadiennes durant 14 jours si vous avez visité une ferme ou avez été en contact avec des oiseaux sauvages pendant votre séjour à l'étranger.

Assurez-vous que les chaussures que vous portiez ont été désinfectées et que vos vêtements ont été nettoyés à fond et séchés à haute température.

N'oubliez pas de remplir les sections de votre carte de déclaration douanière qui portent sur la visite des fermes.

En connaissant les risques et en prenant les mesures qui s'imposent, chaque voyageur qui entre au pays peut contribuer à protéger le Canada et les Canadiens. Vous le pouvez aussi. La prochaine fois que vous voyagez, pensez-y et déclarez!

Date de modification :